Pétrole: les pays de l’OPEP+ décident d’augmenter leur niveau de production de 441.000 b/j pour le mois de juillet

Les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés (Opep+) ont décidé d’augmenter leur niveau de production de pétrole de 441.000 barils/jour pour le mois de juillet afin de stabiliser les prix, a indiqué, mardi à Alger, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

S’exprimant lors des travaux de la 17e Réunion ministérielle Opep-Non Opep (Opep+) et la 30ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC), tenues via visioconférence, M. Arkab a fait savoir que les rapports de la réunion font ressortir des taux positifs des indicateurs de croissance de l’économie mondiale, ce qui a donné lieu à “une hausse de la demande sur le pétrole selon les prévisions du mois de juin”.

“Les représentants des pays participant à la réunion ont ainsi convenu d’augmenter la production pour le mois de juillet de 441.000 b/j en vue de l’approvisionnement du marché mondial”, a-t-il ajouté.

Selon le ministre, “les 23 pays de l’OPEP et OPEP+ sont convenus unanimement de poursuivre cette opération ainsi que les réunions périodiques mensuelles pour maintenir la stabilité du marché”.

Les deux réunions étaient, a-t-il estimé, “fructueuses”, et les ministres avaient d’ailleurs constaté les résultats de l’application de la réduction de la production en avril, où le taux d’adhésion avait atteint 114%, “ce qui a favorisé un équilibre du marché et a traduit la stabilité des cours du pétrole durant cette période”.

Cet état de fait a poussé les participants, lors de ces réunions, à décider de “maintenir le taux de vigilance et continuer de contrôler le marché”, dans la mesure où la vaccination contre la Covid-19 dans certains pays n’a pas encore atteint le rythme des grandes puissances, en sus des indices de stockage mondial qui restent assez élevés.

A noter que la 17ème réunion qui regroupe les 23 pays (13 pays de l’Opep et 10 pays non-OPEP) signataires de la Déclaration de Coopération (DoC), a été consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court terme.

Elle a été précédée, le même jour, par la 30ème réunion du JMMC, qui aurait à évaluer, sur la base du rapport établi par le Comité technique conjoint de suivi (JTC), la situation du marché pétrolier international à court terme, ainsi que le degré de respect des engagements de baisse de la production pour le mois de mai 2021.

Le JMMC est composé des pays membres de l’OPEP, en l’occurrence l’Algérie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, le Koweït, le Nigeria et le Venezuela et de deux pays non membres de l’Organisation à savoir la Russie et le Kazakhstan. L’Angola a également participé aux travaux du JMMC au titre de Président de la Conférence de l’OPEP.