Oran: inhumation du moudjahid et ancien ministre Abdelghani Okbi

ORAN – Le moudjahid et ancien ministre Abdelghani Okbi, dit Si Ammar, décédé samedi à l’âge de 88 ans des suites d’une longue maladie, a été inhumé dimanche au cimetière d’Aïn Beïda.

Les obsèques du défunt se sont déroulées en présence du wali d’Oran, Saïd Sayoud, du Commandant de la deuxième Région militaire, le général major Hadj Laroussi Djamel, des autorités locales civiles et militaires, de la famille révolutionnaire, ainsi que de la famille du défunt et un groupe de citoyens.

Dans l’oraison funèbre du défunt, lue par le directeur des moudjahidine de la wilaya de Mascara et directeur par intérim de la direction d’Oran Radji Mohamed Nadir, le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebika, a souligné que “l’Algérie en général et la Wilaya V historique, de l’extrême sud au nord du pays, a perdu l’un de ses braves moudjahidine et digne fils, le moudjahid et officier de l’Armée de libération nationale Si Okbi Abdelghani”.

Le ministre a indiqué que “les qualités de ce nationaliste loyal, qui a grandi dans une famille riche de ses principes nationaux l’ont fait s’enrôler, dès son plus jeune âge, dans les rangs de l’Armée de libération nationale dans la Wilaya V historique, gravissant les échelons de la hiérarchie jusqu’à ce qu’on lui confie la tâche de diriger la 8ème région historique dans le Sahara”.

Laïd Rebika a également souligné, dans son message, que “le défunt a participé et commandé de grandes batailles avec son armée d’avant-garde, au cours desquelles il a donné au colonisateur, avec son courage, des leçons de sacrifice et d’abnégation”, relevant que “le défunt est resté sincère et fidèle aux sacrifices des martyrs jusqu’au recouvrement de l’indépendance nationale”.

Il a ajouté que “feu Si Abdelghani a poursuivi son combat, à l’aube de l’indépendance du pays, pour l’édification de l’Algérie. Il a été le fidèle serviteur de son pays dans toutes les fonctions qu’il a occupées et les tâches qui lui ont été confiées, qu’il a exécuté de la meilleure manière.

C’était un administrateur aguerri, un homme politique compétent, un homme d’Etat et un diplomate connu pour son efficacité et sa sagesse en toutes circonstances”.

“Si Abdelghani est le compagnon des martyrs et des moudjahidine. Dieu l’a choisi pour les deux djihad : ceux pour l’indépendance et de l’édification nationale. Il a mis dans son cœur l’amour de la patrie et il est resté fidèle au message de ses camarades, les martyrs et les moudjahidine, tels que Lotfi, Abdelhafid Boussouf, Houari Boumediene, le colonel Othmane et bien d’autres, qui ni le lieu ni l’espace ne suffisent pour les mentionner”, souligne le ministre, ajoutant que le défunt a continué à transmettre aux générations les vertus, épopées et héroïsmes des martyrs et des moudjahidine et à préserver les valeurs de leur mémoire.

Feu Moudjahid Abdelghani Okbi a rejoint les rangs de l’ALN en 1956. Il a été chargé de plusieurs opérations militaires pour la préparation des unités de l’ALN, dans le Sud-ouest du pays et entrepris plusieurs opérations révolutionnaires contre le colonisateur français, avant d’assurer le Commandement de la 8e région de la Wilaya V historique.

Après l’indépendance, il a occupé plusieurs postes notamment celui de wali de Setif, Batna, Constantine, Saïda et Oran. Il a également été ministre du Tourisme, du Commerce. Le défunt a également fait partie du corps diplomatique comme ambassadeur d’Algérie en Italie, en Tunisie, en Chine et au Mali. En 2004, il a été nommé membre du Conseil de la Nation.