Les Palestiniens déterminés à établir un Etat sur la base de la Déclaration d’indépendance

L’ambassadeur de la Palestine en Algérie, Fayez Mohamed Mahmoud Abu Aita, a affirmé jeudi à Alger, que le peuple palestinien était déterminé à poursuivre le processus de parachèvement du projet de libération et d’édification de l’Etat palestinien avec le retour sur les terres d’où il a été expulsé, conformément aux principes de la Déclaration d’indépendance.

“Personne ne peut empêcher le peuple palestinien à mener à bien le projet de libération et d’édification de l’Etat (palestinien) et le retour vers les terres d’où il a été expulsé”, a déclaré M. Abu Aita lors de son discours tenu au siège de l’ambassade de la Palestine, à l’occasion de la célébration du 33e anniversaire de la proclamation, en 1988 à Alger, de l’Etat de Palestine.

“Personne ne peut nous faire obstacle. Peu importe l’ampleur du complot et la complexité des défis, depuis le début de sa révolution, le peuple palestinien a été confronté à de nombreux défis et il est capable de poursuivre son chemin et surmonter toutes les difficultés”, a-t-il ajouté, notant que “le plus grand complot contre la cause palestinienne et la nation arabe est ce qu’on a appelé depuis quelques mois, +l’accord du siècle+”, avancé par l’ancien président américain Donald Trump.

Soulignant, par ailleurs, que le peuple palestinien est toujours au stade de la libération nationale, M. Abu Aita a déploré le fait que malgré la reconnaissance de l’Etat de Palestine, son pays reste toujours sous occupation.

“Bien que grâce à la diplomatie palestinienne, nous avons pu obtenir la reconnaissance, en novembre 2012, de l’Etat de Palestine par l’Assemblée générale des Nations unies à une majorité écrasante, nous demeurons toujours un pays sous occupation”, a-t-il rappelé.  

Dans ce contexte, l’ambassadeur a assuré que le mouvement de libération ne s’arrêtera pas avant la fin de l’occupation en Palestine et “l’édification d’un Etat avec tout ce qu’il comprend comme souveraineté nationale sur les terres palestiniennes après sa purification de l’occupation sioniste”.

Evoquant le prochain sommet arabe devant se tenir au mois de mars 2022, le nouvel ambassadeur palestinien a relevé dans une déclaration à l’APS que cet évènement revêt “une grande importance étant donné qu’il va se tenir en Algérie dont on connaît la fermeté de position et son soutien en faveur du peuple palestinien”.

Lors de ce sommet, “la question palestinienne sera le sujet central”, s’est-il réjoui en étayant ses propos par “les déclarations du Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, qui a souligné que la cause palestinienne sera la priorité du sommet et la principale préoccupation des dirigeants algériens”.

L’ambassadeur palestinien s’est, en outre, engagé au nom du peuple palestinien, toutes mouvances confondues, à préserver “l’unité de notre peuple, nos réalisations et notre patrimoine historique jusqu’à ce que le rêve de battre l’occupation (sioniste) et d’édifier un Etat palestinien indépendant soit réalisé”.