L’association Emir Abdelkader de Sidi Bel-Abbès immortalise le “Peuplier d’Abdelkader”

A l’occasion de la célébration du 188° anniversaire de la Moubaya de l’émir Abdelkader, L’association éponyme de Sidi bel Abbes a tenu à marquer localement l’évènement et immortaliser en somme le fameux “Peuplier d’Abdelkader” sur le site du jardin public.

10Il y a 186 ans , le 27 Novembre 1832, plusieurs grandes tribus de l’Ouest, dont les Beni Sokran, les Borjia, les Beni Abbas, les Yacoubia, les Beni Amer et les Beni Mehajer se réunissent dans la plaine de « Ghriss », sous un frêne connu sous le nom de « Eddardara et proclament l’Émir Abdelkader Chef de la résistance algérienne à l’invasion française.

Le jeune Abdelkader , âgé à peine de 24 ans, Abdelkader fit un vibrant discours ,sous les acclamations chaleureuses des chefs de tribus. «Si j’ai accepté le pouvoir, c’est pour avoir le droit de marcher le premier et de vous conduire dans les combats pour la cause, et au nom de Dieu. »

Les Béni Amer furent probablement parmi ses plus puissants et ses plus précieux alliés et de ce fait , il se rendait souvent sur leur territoire pour conférer avec leurs chefs . Les archives et les écrits des premiers officiers français évoquent un peuplier sous lequel il se réunissait régulièrement avec les chefs Béni Amer lors de ses visites sur leur territoire. Ce peuplier que les français désignaient sous l’appellation de « Peuplier d’Abdelkader » ou « arbre d’Abdelkader »,se situait selon ces sources non loin du mausolée du saint Sidi bel Abbes , pour lequel l’émir semblait avoir beaucoup de respect.

Les sources françaises précisément également que ce peuplier d’Abdelkader se trouvait « à l’emplacement actuel du jardin public, à l’endroit précis ou est plantée une allée de cyprès. »C’est d’ailleurs non loin de cet emplacement que les français, décidés à en finir avec Abdelkader , établirent leur fameuse redoute…

On sait que cette sinistre redoute fut construite « sur la rive droite de la Mekerra et à peu de distance de la Kouba de Sidi – Bel – Abbès » devint le nouveau gîte d’étape et prend rapidement le nom de Biscuitville , On sait également que lorsque en janvier 1845, les français massacrèrent les Ouled Brahim , 58 de leur martyrs furent enterrés – est-ce le mot qui convient ? – au lieu dit « peuplier d’Abdelkader », à l’emplacement actuel du jardin public, à l’endroit précis ou est plantée une allée de cyprès.

C’est ce peuplier d’Abdelkader , si emblématique que l’association Emir Abdelkader de Sidi bel Abbes immortalisera par une stèle commémorative au jardin public de la ville , à l’occasion de la célébration du 188° anniversaire de la moubaya de l’émir Abdelkader.
Emir Aek 02

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *