Championnat du monde de Para-powerlifting: six athlètes algériens à Tbilissi

Une sélection algérienne de Para-powerlifting (handisport) prendra part aux Championnats du monde de la discipline (WPPC), prévu du 27 novembre au 5 décembre 2021 à Tbilissi, en Géorgie, avec la participation attendue de  475 athlètes issus de 72 pays, a-t-on appris mercredi auprès de l’entraineur national, Mohamed Salah-Eddine Benatta.

La représentation algérienne concernera les athlètes connus et ayant participé aux Jeux paralympiques de Tokyo (août dernier), à savoir le médaillé de bronze Hocine Bettir (-65kg), Samira Guerioua (-45kg et 4e aux JP), Beyor Hadj-Ahmed (-49kg/7e aux JP), en plus de Hadji Ali Mohamed (-88kg), Adra Lamia (-45kg) et le junior Aymen Khoudja (-59kg).

“C’est une compétition indispensable pour les athlètes afin de marquer des points en vue des Jeux paralympiques de Paris-2024. Pour pouvoir prendre part aux joutes paralympiques, l’IPC exige des para-powerlifteurs de participer à deux Championnats du monde, compétition organisée une fois tous les deux ans. C’est dans cette optique, qu’on va être présent à Tbilissi afin d’offrir à nos athlètes, classés, une opportunité d’engranger des points, et à ceux qui ne le sont pas, de figurer  dans le classement mondial”, a indiqué à l’APS, l’entraineur national.

Pour se qualifier aux Paralympiques (Paris-2024), les para-pawerlifteurs doivent impérativement participer au moins à deux Championnats du monde et à deux Coupes du monde, qui sont organisés chaque année, alors que les Grands Prix sont facultatifs pour les athlètes, mais constituent une aubaine pour engranger de points.

“Concernant le choix des athlètes, on a effectué un stage de présélection de 21 jours qui a regroupé 19 athlètes, et comme on est obligé d’en prendre un athlète par catégorie de poids, on a choisi les meilleurs et dans les catégories où on a une chance de progresser dans le classement mondial”, a expliqué Benatta, ajoutant que les Mondiaux de Tbilissi sont mal tombés.

L’entraineur national a affiché son mécontentement pour l’organisation de ce mondial, quelques mois seulement, après les Jeux paralympiques de Tokyo (août-2021). Il a révélé que plusieurs pays avaient saisi officiellement l’IPC (Comité international paralympique) pour protester contre la tenue de la compétition durant cette période, ne laissant pas un temps de repos “mérité” pour les athlètes ayant pris part au rendez-vous nippon.

En raison du report des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, ce sera la première fois que les Championnats du monde et les Jeux paralympiques auront lieu la même année.

Les Mondiaux-2021 étaient initialement programmés dans la ville géorgienne de Batoumi, avant d’être transférés vers la capitale Tbilissi afin de faciliter les opérations de transport dans le pays hôte, selon l’IPC.

Pour rappel, Tbilissi avait organisé, en mai 2021, la Coupe du monde de powerlifting pour la première fois de son histoire. La compétition, qualificative aux Jeux de Tokyo et pour laquelle les powerlifteurs algériens étaient absents, avait drainé la participation de près de 100 athlètes (hommes et dames), issus de 25 pays.

Les derniers Mondiaux de 2019 de Nur-Sultan, au Kazakhstan, qui avaient enregistré la participation de 430 athlètes représentant 76 nations, avaient permis à l’Algérien Hocine Bettir d’obtenir une médaille d’argent de la catégorie des -65 kg.